Recherche

Merci de remplir le questionnaire en ligne via le lien ci-dessous – disponible jusqu’au 10 mars 2019

https://northampton.onlinesurveys.ac.uk/french-adc-questionnaire

Investigation de la phénoménologie et de l’impact des vécus subjectifs de contact avec un défunt (VSCD) spontanés et directs

Résumé

Un vécu subjectif de contact avec un défunt (VSCD) spontané et direct se produit lorsqu’un récepteur perçoit de manière inattendue une personne décédée par les sens de la vue, de l’ouïe, de l’odorat ou du toucher. Très souvent, les récepteurs «sentent la présence» de la personne décédée ou perçoivent un contact ou une communication pendant le sommeil ou en état hypnagogique. Les VSCD sont fréquents, avec environ 25 à 50% des personnes en deuil ayant vécu un ou plusieurs VSCD spontanés. Les témoignages recueillis dans différents pays et depuis le siècle dernier suggèrent que ce phénomène est universel et intemporel. Malgré leur présence répandue, les VSCD ont paradoxalement fait l’objet de peu de travaux de recherche et sont absents des médias et du discours public. En conséquence, les personnes qui vivent un VSCD (les récepteurs) n’ont généralement aucun cadre de référence pour comprendre, intégrer et tirer pleinement profit de cette expérience qui ne correspond pas à la conception dominante de la réalité. Quel que soit le statut ontologique des VSCD, ils sont perçus comme réels par un grand nombre de personnes et méritent donc certainement leur place dans l’agenda de la recherche sur la conscience.

L’objectif de ce projet de recherche de deux ans consiste à mieux comprendre la phénoménologie et l’impact des vécus subjectifs de contact avec un défunt. Sur la base d’un questionnaire en ligne spécialement conçu à cet effet, les données devraient fournir des informations sur le profil des récepteurs; le profil de la personne décédée supposée d’initier le contact; les circonstances de l’événement; le type, le déroulement et le message des VSCD; ainsi que leur impact sur les récepteurs. Les résultats du projet de recherche devraient permettre la divulgation de ce phénomène social caché à la communauté scientifique et au public au moyen de publications, de conférences et d’événements médiatiques.

Introduction

Des moyennes estimées de 25% des Européens et de 30-50% des Américains (Guggenheim et LaGrand) ont expérimenté un ou plusieurs vécus subjectifs de contact avec un défunt (VSCD) spontanés et directs. Malgré leur présence répandue, les VSCD ont paradoxalement fait l’objet de peu de travaux de recherche et sont absents des médias et du discours public. En conséquence, les personnes qui expérimentent un VSCD (les récepteurs) n’ont généralement aucun cadre de référence pour comprendre, intégrer et tirer pleinement profit de cette expérience qui ne correspond pas à la conception dominante de la réalité.

Les VSCD sont communs, apparemment universels, et ont un impact psychologique fort et durable sur les récepteurs. Une meilleure compréhension de leur phénoménologie et de leur impact est essentielle, non seulement pour les récepteurs mais également pour le grand public, car ces expériences offrent une perspective complètement nouvelle de la mort et de la vie. Le projet de recherche vise à rapprocher la science et la spiritualité en mettant en lumière ce phénomène social majeur. Les vécus subjectifs de contact avec un défunt ne sont pas un phénomène isolé mais se produisent dans le contexte plus large d’autres expériences autour de la mort, telles que les visions au moment du décès qui surviennent peu de temps avant la mort. Ce projet de recherche contribuera à l’enquête scientifique sur les «expériences inhabituelles» autour de la mort.

Objectifs du projet de recherche

Le premier objectif est de décrire la phénoménologie des VSCD. Ainsi, le projet répondra aux questions suivantes: Qui expérimente un VSCD ? Dans quelles circonstances ? Sous quelle forme (type) ? Comment ces expériences se déroulent-elles ? Quels sont les messages des VSCD ? Qui sont les personnes décédées qui auraient initié le contact ? Quelle était/est leur relation avec les récepteurs ? Y a-t-il des différences entre les pays ? Les questions de recherche seront approfondies sur la base d’une analyse détaillée de la littérature scientifique existante sur les VSCD.

Le second objectif est d’analyser l’impact des VSCD sur les récepteurs. Les questions suivantes seront abordées: Comment les récepteurs expérimentent-ils les VSCD ? Quel est l’impact sur les récepteurs ? Comment influencent-ils le processus de deuil? Le contexte national et social influence-t-il les expériences des individus?

Le troisième objectif consistera à diffuser le plus largement possible les résultats de la recherche auprès de la communauté scientifique et du grand public. En collectant des informations sur la manière dont les VSCD se produisent et en analysant leur impact sur la vie des individus, nous visons à rendre ces résultats accessibles aux personnes confrontées au décès d’un membre de leur famille, d’un partenaire ou d’un ami, ainsi qu’au grand public. En suivant une orientation de recherche appliquée, nous soulignerons dans nos conclusions la pertinence de nos résultats pour le public, et exposerons les implications possibles pour les politiques publiques. Le projet de recherche contribuera à la sensibilisation sur les VSCD et aura un impact pratique sur un grand nombre de personnes.

Compte tenu du manque de recherche et de connaissances sur les VSCD, nous nous attendons à ce que les résultats de cette recherche exploratoire soulèvent d’autres questions. Le projet pourrait donc également nous permettre de préciser de nouvelles hypothèses de recherche qui pourraient être poursuivies à l’avenir dans le cadre d’une recherche à grande échelle, impliquant des équipes de recherche de différents pays.

Données et méthodologie

La recherche sera menée dans plusieurs pays européens (Suisse, France, Royaume-Uni et Espagne) et aux États-Unis. L’analyse et la comparaison des données des 200 participants donneront des informations sur la nature supposément universelle de ce phénomène, ce qui en fait la première étude comparative sur les  VSCD.

Les participants seront invités à remplir un questionnaire en ligne sur le VSCD perçu et sur quelques caractéristiques socio-économiques clés. Ces données nous permettront, à l’aide de statistiques descriptives, de décrire les principales caractéristiques de notre échantillon et les différents profils des récepteurs des VSCD.

Les principaux thèmes du questionnaire sont les suivants: les circonstances de l’événement, le type de VSCD perçu, le message transmis, les émotions et le sens de réalité associés à l’expérience, l’impact et les implications pour le processus de deuil; le profil du récepteur et le profil de la personne décédée perçue (y compris la cause du décès).

Enfin, pour les participants qui auront préalablement accepté la publication anonymisée de leurs témoignages, les données collectées seront archivées dans une base de données multilingue, internationale, à accès ouvert, hébergée et mise à jour par l’Université de Northampton. Cette base de données sera finalement disponible sur un site web dédié à la communauté scientifique pour une analyse plus approfondie du sujet et au grand public, afin de rendre le phénomène des VSCD plus visible dans la société.

Dès le 1er août 2018, le questionnaire en ligne sera disponible sur cette page Web.

 

Equipe du projet

Evelyn Elsaesser

Spécialiste des expériences autour de la mort, écrivaine

Cheffe de projet
Chris Roe

Professeur, Centre Lead for the Psychology and Social Sciences Research Centre, Faculty of Health & Society, University of Northampton UK

Investigateur principal
Lluis Pastor

Professeur, Estudios de Ciencias de la Información y la Comunicación de la Universitat Oberta de Catalunya (UOC) & Director general Oberta Publishing y Editorial UOC, Spain

Membre de l’équipe
Cal Cooper

PhD, Lecturer in Psychology,
School of Social Sciences, Psychology
University of Northampton, UK

Membre de l’équipe
Consultants

Comité scientifique

Professeur émerite Kenneth Ring, University of Connecticut, U.S.A.
Professeur Peter Fenwick, M.D., F.R.C. Psych. Institute of Psychiatry, Kings College, London, U.K. Mental Health Group, University of Southampton, U.K.
Professeur J. Kim Penberthy, Chester F. Carlson Professor of Psychiatry & Neurobehavioral Sciences, Division of Perceptual Studies, University of Virginia, School of Medicine, Charlottesville, VA, USA
David Lorimer, Scientific and Medical Network (SMN), U.K.